rire

ECHOS STADISTES n°34 2015-2016

ÉCHOS STADISTES – ÉCHOS STADISTES – ÉCHOS STADISTES    (N° 34)

SAISON 2015 – 2016

«FIN D’UNE BELLE AVENTURE»

Voilà…  « La cabane est tombée sur le chien ». La belle aventure est terminée et la saison sportive du Stade Niortais vient de s’achever avec cette défaite en demi-finale. Mais il ne faut pas enlever le mérite des hommes du duo technique POQUE-GUILLET qui viennent de réaliser un parcours d’« élites »….Ils finissent leur championnat parmi les quatre meilleures équipes sur les 96 engagées depuis le mois de Septembre 2015.

Dès dimanche matin, les Niortais montent dans le bus animés d’intentions et gonflés à bloc pour aller au bout, soit en finale en vue du titre. Quelques heures plus tard, le chauffeur de service les dépose au pied du château d’Aiguillon, à mi-chemin entre Marmande et Agen.

« Il faut nous donner à fond et mettre tout notre influx dans cette nouvelle bataille », avancent les deux entraîneurs. « Nous nous déplaçons avec le plein d’optimisme ». Forts de quelques informations sur l’équipe de Salanque dotée d’un bon buteur et d’un gros pack, accompagnée de nombreux supporters, le discours est simple. « Nous devons continuer de développer notre jeu. Mais nous espérons que la météo sera clémente et non trop orageuse comme prévu ».

UNE HEURE INTENSIVE

A 15h30, l’arbitre de la rencontre, licencié au comité Périgord-Agenais, Monsieur SARACOT, donne le coup d’envoi. Très vite, les Stadistes mettent à mal les Pyrénéens pour mener au bout de 10 minutes (6 à O). Puis au quart d’heure de jeu, sur brutalité, l’homme en noir sévit et expulse le trois-quart aile salanquais qui laissent donc ses camarades à 14.

Cet avantage n’en sera finalement pas un pour les Niortais car Salanque continue de durcir le jeu comptant dans ses rangs de « vieux grognards » dont les acquis font déjouer nos jeunes représentants. A l’heure de jeu, sans le savoir,  « la messe est dite » pour les deux équipes puisque durant les vingt dernières minutes, le tableau d’affichage restera figé sur le score de 25 à 19. Pourtant, les « Rouges et Blancs » tentent un dernier baround d’honneur. Mais les organismes souffrent et les avants ne peuvent pas forcer le verrou adverse. Au final, les Niortais doivent s’avouer vaincu par un quinze de Salanque très solide et en infériorité numérique durant les deux tiers de la partie.

Les Sudistes vont donc disputer une finale face à Royan qui a de son côté dominé Suresnes 24 à 13 dans l’autre demi-finale. Le comité Poitou Charentes conserve donc une chance de glaner un titre de Champion de France.

« DIFFICILE A DIGERER »

L’homme du match est à nouveau Romain CHAUVET qui, encore une fois, a inscrit tous les points de son équipe, soit un essai transformé et quatre pénalités. Mais cette fois, contrairement au tour précédent, cette performance n’a pas suffi pour obtenir une qualification en finale. Au dernier coup de sifflet, comme tous ses camarades, il affiche une grande déception de devoir s’arrêter si près de la finale et éventuellement du « bout de bois ». « Nous avions tous l’envie d’accrocher une victoire pour devenir finaliste et postuler au titre. C’est difficile à digérer. Suite à notre entame et à l’expulsion, nous nous sommes inconsciemment dit que cela allait être facile. Notre supériorité numérique ne nous a pas forcément rendu service. Leur agressivité dans les groupés pénétrants et leur métier nous ont perturbé et nous ont empêché de lancer du jeu. Tout n’est pas négatif… Retenons cet excellent parcours en phase finale ».

Comme les joueurs, l’encadrement technique se montre déçu par ce coup d’arrêt. « Tout à une fin…mais là, celle-ci est brutale. Arrivés presque au bout, c’est rageant. D’autant plus que nous n’avons pas été performants du tout…sur cette rencontre. Cela n’enlève rien au parcours précédent. Nous ne nous inclinons pas contre meilleur que nous, mais face à une équipe bien organisée avec un jeu simple et précis. Nous avons rapidement senti qu’il y avait beaucoup de métier et de roublardise dans ce groupe de Salanque. Curieusement, l’avantage numérique est devenu un handicap en nous faisant déjouer », reconnaissent de concert Lionel POQUE et Jérôme GUILLET qui gardent pleins de souvenirs et ont vécu pleins d’émotions.

LE GROUPE

Cousin (Capitaine), Gaubert, Fraudeau ; Pelloquin, Gaillot ; T. Giraud, Alvarez, Pitault ; (m) Boissinot ; (o) Rassinoux ; Le Bourhis, Juin, Le Gall, Chauvet ; Dréan.

Sont entrés en cours de rencontre : Larcher, Bouthet, F. Giraud, David, Beaufils, Beinchet, Garrault.

Félicitations à tous !!!!!

NOTRE VOISIN ANGERIEN

Parallèlement,  St Jean d’Angély poursuit son chemin en phase finale de la Fédérale 2. La fête était de nouveau belle dimanche soir après la victoire sur Trélissac sur le score de 26 à 21.

Voilà les Angériens en demi-finale contre Saint Jean de Luz qui est venu à bout de l’équipe de Saint Sulpice 24 à 20. Le RACA reste donc le seul survivant de la poule niortaise en phase de classement et se rapproche du titre après avoir acquis une accession en première division amateur : la Fédérale 1.

LE CHALLENGE DROP - PAUL MARCUS

Dimanche dernier au stade Espinassou, les organisateurs fêtaient les 10 ans du Challenge niortais avec à la tête de tous les bénévoles et à la baguette de chef d’orchestre, Jean Philippe DIGOUT et l’Ecole de Rugby.

Les menaces climatiques n’ont pas entamé le moral de tous les présents pour la mise en place. Une centaine de personnes s’est ainsi mise à la disposition du Responsable pour accueillir les 600 enfants attendus avec leur encadrement. Même une dizaine d’équipiers premiers n’ont pas hésité à se mettre pied-nus dans la rosée matinale pour délimiter les terrains et se positionner comme chefs de plateau. Une trentaine de jeunes arbitres issus des Moins de 16 et 18 Ans niortais ont révisé les règles à faire respecter dans chaque catégorie puisque les Moins de 10 ans, de 8 ans et de 6 ans aux couleurs d’une vingtaine de clubs sont entrés en compétition pour cette édition.

Parents, dirigeants, anciens joueurs complètent cet effectif pour rendre la journée la plus agréable possible sur les 10 terrains mis en place.

Pour les plus grands, la matinée est consacrée à des matchs de poule et l’objectif est de se classer le mieux possible. En cela, les Niortais font preuve d’un excellent comportement pour terminer deuxième derrière Rennes pour les Moins de 10 ans et premier pour les Moins de 8 ans. L’après-midi, les Moins de 6 ans entrent en lice alors que les autres tranches d’âges croisent les oppositions avec l’autre poule.

A 16 :00, les matchs terminés, alors que l’orage commence à déverser son trop plein de pluie, à grosses goûtes, tout le monde se réfugie dans les tribunes pour la remise des récompenses par Guy LONGEAU (98 ans), créateur de l’Ecole de Rugby niortaise et César BAUDIN (international en Moins de 17 Ans et niortais d’origine). Finalement, les cieux auront été assez cléments puisque seulement quelques averses ont rendu les ballons glissants lors des nombreuses rencontres très disputées.

Des Rochelais très plaqueurs, des Niortais très joueurs, des Yonnais très enthousiastes, des Surgériens très courageux, des Rennais très dynamiques et tous les autres très courageux, ont pris énormément de plaisir et déployé une fougue immense devant une bonne chambrée de supporters, surtout dans l’après-midi.

Seul le soleil manquait à l’appel pour réchauffer tout ce petit monde…. Comme cela a été le cas l’année dernière !!!

LES CLASSEMENTS

Classement général (cumul de points catégories Moins de 8 et 10 ans): 1. La Rochelle ; 2. Marans ; 3. Niort ; 4. Surgères ; 5. Rennes ; 6. La Roche sur Yon ; 7. Cognac ; 8. Nantes ; 9. Nantes ; 10. COB 79 ; 11. Aigrefeuille ; 12. Vallées Pictaves ; 13. Chatellerault ; 14. Chauray ; 15. Parthenay ; 16. Melle.

Moins de 10 Ans : 1. La Rochelle ; 2. Rennes ; 3. Nantes ; 4. Marans ; 5. Niort 1, 6. La Roche sur Yon ; 7. Surgères ; 8. COB 79 ; 9. Saint Maixent ; 10. Melle ; 11. Cognac ; 12. Salles ; 13. Chatellerault ; 14. Aigrefeuille ; 15. Chauray ; 16. Niort 3 ; 17. Parthenay ; 18. Vallées Pictaves ; 19. Niort 2.

Moins de 8 Ans : 1. La Rochelle ; 2. Surgères ; 3. Niort ; 4. Marans ; 5. Vallées Pictaves ; 6. Cognac ; 7. La Roche sur Yon ; 8. Rennes ; 9. Aigrefeuille ; 10. Saint Maixent ; 11. Chatellerault ; 12. Parthenay ; 13. Chauray ; 14. Niort 2 ; 15. COB 79 ; 16. Aigrefeullie 2 ; 17. Niort 3 ; 18. Nantes.

Moins de 6 Ans : 1. La Roche sur Yon ; 2. La Rochelle 2 ; 3. Niort 1 ; 4. La Rochelle 1 ; 5. Chauray ; 6. Saint Maixent ; 7. Surgères ; 8. Niort 2 ; 9. Parthenay.

Tout au long de la journée, une action menée à la faveur de la petite Margot dans le cadre de l’association « Margot Step by Step » a permis de récolter des fonds. Le défi à relever était pour tous les donateurs de procéder à la pesée d’un panier garni moyennant quelques euros pour ce pronostic. Au final, la cagnotte remise à l’association fut consistante et le gagnant qui n’est autre que notre ami Guy MATTERA, le plus proche du poids réel, au milligramme près, est reparti avec de quoi bien ripailler….pour un chef d’orchestre du piano en cuisine. Mais en fait dans un second élan de générosité, il a offert sa récompense au l’association Margot Step by Step.

Merci à tous les bienfaiteurs qui pourront ainsi participé à redonner le sourire à la petite Margot, présente avec ses parents. Les Présidents de L’Ecole de Rugby niortaise souhaitaient tout particulièrement démontrer sur cette manifestation que « les valeurs du rugby peuvent faire de grandes choses… ».

En conclusion Jean Philippe DIGOUT avoue « que ce dixième anniversaire ressemblait à la première édition…très humide. Mais comme dit le dicton : « tournoi pluvieux…. ». Malgré ce handicap de départ et sur lequel nous n’avons aucune emprise, tous les retours (hormis nos collègues des Moins de 10 ans saint maixentais), qui me sont parvenus, sont très bons que cela soit pour l’implication des pilotes (toujours très appréciée dans la mise en place de la logistique), la fluidité et le respect des horaires. Tout cela grâce au bon travail, voire même à l’excellent travail des chefs de plateaux et à un arbitrage reconnu. Tous les présents ont également remarqué le fourmillement des T-shirts rouges de l’ensemble des bénévoles, que ce soit à la buvette ou à la restauration, qui s’activaient pour servir tous les consommateurs et acteurs du challenge, bénévoles, joueurs, éducateurs, parents et supporters…. En fin de tournoi et encore le lendemain, des messages de félicitations me parviennent. Je me dois donc de les relayer car ils sont directement adressés à « mes aides de camp ». Sans eux, cet évènement ne pourrait avoir lieu. Sans la qualité de leur travail, cette manifestation resterait quelconque. Bravo et merci à tous…. ».

                                                    Rugbystiquement, en attendant la suite….                                                                                           

                                                                                          Eric Massounie

VISITES depuis octobre 2014

1.png0.png1.png3.png1.png4.png
Aujourd'hui159
Cette semaine374
Ce mois1903
Total101314