rire

ECHOS STADISTES n°33 saison 2015-2016

ÉCHOS STADISTES – ÉCHOS STADISTES – ÉCHOS STADISTES    (N° 33)

SAISON 2015 – 2016

«ON NE LES ARRETE PLUS»

Que penser de cette jeune équipe réserve du Stade Niortais sur laquelle peu de personnes auraient misé un euro en prévision du niveau de la compétition atteint. En début de saison et au terme de la phase aller, les meilleures spéculations s’orientaient vers l’Equipe Première pour ambitionner une accession en Fédérale 1.

Et bien non… Ce n’était compter sur les jeunes réservistes qui tout au long de la saison régulière ont travaillé pour sans cesse progresser. Accéder aux demi-finales du championnat de Fédérale B représente une belle récompense par rapport aux efforts fournis. Certes, le renfort de quelques éléments qui ont eu très peu de temps de jeu sous la houlette du duo LESCAMEL-MOREL et la reprise des blessés longue durée, apportent un plus incontestable au groupe. Pour preuve, lors de ce quart de finale victorieux, après les précédents matchs, la prestation de Romain CHAUVET, auteur de tous les points de l’équipe, soit un essai et cinq pénalités. La précision de son coup de pied, son métier et son expérience développent ainsi une excellente dynamique et impactent le moral de ses coéquipiers. Ceux-ci éprouvent alors d’énormes satisfactions à le placer dans les meilleures dispositions possibles pour étaler ses talents.

AVEC UN REEL COLLECTIF

Mais un tel parcours ne tient pas qu’à un seul homme. L’encadrement Lionel POQUE pour les avants et Jérôme GUILLET pour les trois quarts n’y est pas étranger. Pour cette équipe très souvent remaniée et un groupe en perpétuel changement, leur discours permet de maintenir l’effectif sous pression. Personne n’est oublié dans l’aventure. Gaillac en Seizièmes puis Lormont en Huitièmes de finale, avant Morlaas, en ont fait les frais contre un simple quatrième de poule.

De nouveau sur le terrain de Cadaujac (stade Bernard Laporte), devenu maintenant fétiche, les Niortais tenaient à démontrer la même furia collective que celle adoptée lors des épisodes antérieurs.

Pour ce nouveau chapitre, pas moins de 60% des garçons issus du cru compose le groupe et souhaite tout mettre en œuvre pour aller loin. « Après les deux confrontations en phase de classement, s’il y a un match à gagner, c’est bien celui-là », avance Lionel POQUE à la veille de la confrontation. « Nous allons rencontrer un groupe de copains, issus d’une petite ville de 4 000 habitants. Homogénéité et jeu sont les deux premières qualités des banlieusards palois ».

Comme exposé ci-dessus, durant une phase éliminatoire, les victoires se construisent sur le collectif. « Ces gamins sont à notre écoute avec un farouche désir d’apprendre. Ils retiennent les erreurs commises qui leur ont coûté quelques désillusions cette saison ». Avec un groupe au complet en présence de Romain CHAUVET, de Joachim FRAUDEAU, voire de Tony GIRAUD, les entraineurs avancent que « nous n’avons rien imposé. Ces trois compères étaient volontaires pour avoir déjà évolué en Réserve. Leur présence aide et rassure même à travers un mode de fonctionnement différent entre les deux groupes. L’objectif est maintenant d’aller au bout…. ». Pour cela il faut franchir l’obstacle Morlaas !!!!

UN HOMME DANS LE MATCH

Eh bien, ils l’ont fait et de belle manière… sur le score de 20 à 8, menant déjà 14 à 0 aux citrons. Sans revenir sur la performance de l’homme du match, Romain CHAUVET, l’équipe ne pensait pas aller aussi loin. « Match difficile… Peut-être moins abouti que les précédents, mais nous avons su répondre présent dans le combat en nous appuyant sur une défense incroyable et en scorant sur nos temps forts », souligne Lionel POQUE. Il est très vite rejoint par Jérôme GUILLET qui estime qu’ « une émulation et une ambition animent le groupe. Avant le coup d’envoi, nous sentions que nous allions faire quelque chose de grand ».

LE GROUPE

Cousin, Boutet, F. Giraud, Jaubert, Larcher, Fraudeau, Pelloquin, Gaillot, David, Pénigault, Pitault, Alvarez, T. Giraud, Boissinot, Garrault, Rassinoux, Juin, Legal, Beinchet, Le Bourhis, Chauvet, Dréan, Beaufils, Thomas, Fouquet-Mitivier, Aubineau

LE PROCHAIN ADVERSAIRE

Maintenant, la nouvelle étape doit avoir lieu dimanche prochain à partir de 15 :30 à Aiguillon (près d’Agen) au stade Louis Jamet, déjà connu des Anciens de 1978 (contre Pamiers). Face à un autre quatrième  extrait d’une poule des Pyrénées Orientales, Saint Laurent de Salanque, près de la Côte Radieuse, est issu d’une entente entre 3 villages que sont Toreilles, Canet en Roussillon et Sainte Marie.

Cet adversaire ne sera pas du même pédigrée puisque les 4 clubs encore en lice sont censés représenter l’élite parmi les 96 au départ de la compétition. Royan et Suresnes, tous deux premiers de poule, s’affrontent quant à eux dans l’autre demi-finale.

Le cheminement des Salanquais est quasiment égal à celui des Niortais avec 47 points dont 5 bonus, pour 10 victoires, 1 nul et 7 défaites, + 105 points average (contre 56 points dont 12 bonus pour 11 victoires et 7 défaites, + 143 points).

Autre niveau de comparaison, le parcours en phases finales qui a vu Salanques vaincre à chaque fois avec seulement 3 points d’écart (en seizièmes contre US L’Isloise 12 à 9, en huitièmes face à St Sulpice 9 à 6, en quarts en dominant St Jean de Luz 16 à 13). Que traduit ce constat, des adversaires relevés battus de justesse… Une bonne gestion du score… Une qualité un peu en retrait par rapport au niveau à démontrer à ce stade final. Nous serons fixés dès dimanche prochain.

Soyons nombreux à aller les encourager. Un car est d’ailleurs mis à la disposition de toutes personnes désirant accompagner les Niortais.

NOTRE VOISIN ANGERIEN

Parallèlement,  St Jean d’Angély a atteint son objectif en accédant à la Fédérale 1. La fête était grande dimanche soir après la revanche prise sur Gaillac 32 à 9, soit + 23 points. En rappel, les Tarnais avaient dominé les Angériens 23 à 8, soit + 15 au match aller. De leurs côtés, les Millavois, tombeurs des Niortais, ont échoué face à Trélissac 30 à 6. La courte victoire de Millau à l’aller 22 à 21 n’a pas suffi.

DES JEUNES TOUJOURS AU TOP

Les tournois se succèdent pour les catégories de l’Ecole de Rugby du Stade Niortais. Cette fois, ce sont les Moins de 12 Ans qui viennent de se distinguer à Parthenay. Deux équipes ont fait le déplacement en Gâtine avec des fortunes différentes.

L’équipe 1 n’a pas fait de quartier face à ses adversaires en matchs de poule. Ils ont dominé à tour de rôle sur des oppositions de 12 minutes : Saint Maixent 6 essais à 0, les Barbarians 17 à 0, La Couronne 7 à 0 et le COB79 5 à 0.

Puis en seconde phase éliminatoire, les petites « têtes blondes niortaises » ont vaincu en quarts de finale La Vallée Pictave 8 à 1, en demi-finale Rochefort 7 à 0 avant de remporter le trophée en finale contre les locaux du SA Parthenay 7 à 0.

Pour les éducateurs accompagnants, « à la suite d’une première prestation moyenne, les enfants réalisent un tournoi presque parfait. Ils ont démontré une grosse détermination contre les Parthenaisiens en finale du tournoi, finale qu’ils ont par ailleurs bien maîtrisée collectivement. Notons les 57 essais inscrits contre 1 seul encaissé au cours de la journée, ce qui traduit le caractère offensif et défensif des gamins ». Au-delà de ce commentaire, les éducateurs se montrent satisfaits du comportement de cette équipe de par son engagement et son sérieux. Un nouveau trophée va orner les étagères du bureau de l’Ecole de Rugby, une fois la coupe passée dans chacune des chambres de chaque compétiteur…

L’équipe 2 a vécu une compétition plus compliquée quant aux résultats dans la mesure où la plupart de l’effectif vit sa première année de rugby et de fait, ces premiers tournois. « Malgré la dernière place, ils ont passé une bonne journée pleine d’expérience sous un beau soleil et très formatrice pour l’avenir ».

LE TRIATHLON DES ANCIENS

Avant de se déplacer à Barcelone pour aller voir la finale du TOP 14 au Nou Camp, un grand nombre d’Anciens des Zaba’s Boys a vécu son week-end annuel en sortie collective. Un groupe supérieur à une cinquantaine d’unités a passé trois jours à Vaux sur Mer, au camping VAL VERT.

Dès le Vendredi matin, le programme des animations commence par 4 heures de marche avec pause pique-nique. Le soir, chacun a pu se détendre lors d’un repas animé par un disc-jokey à Saint Palais pour dérouiller les meilleurs danseurs et ceux disposant encore de ressources.

Le lendemain Samedi dès 10 :00, pour une majorité, chevaucher son vélo représente le nouveau défi. De nouveau 4 heures d’exercice avec le casse-croute salvateur en direction de Talmont sur Gironde. Pour ceux qui ne pratiquent pas ce sport de détente, il leur était proposé de visiter le site troglodytique de Meschers sur Gironde (grottes de Régulus). Cette fois, la soirée est programmée au casino Lounge Bar à Pontaillac.

Enfin le dimanche, les joyeux lurons devaient embarquer sur un vaisseau local au port de Royan pour une journée au phare de Cordouan avec en fil rouge la dégustation d’une grande éclade sur un banc de sable. Mais une vilaine tempête a annulé cette sortie remplacée au pied levé par un énorme plateau de fruit de mer…pour un réel combat de pics et de casse-noix… pour les escargots et les pinces de crabes….

Voilà le triptyque qui a vu tout le monde s’éclater et vivre de nouveau comme à chaque fois un week-end super convivial dans l’attente du prochain.

Le seul bémol de ce séjour, 7 participants se sont vu voler leur vélo dans le camping… mais heureusement, ils ont pu rentrer chez avec leur véhicule.

Rendez-vous pour certain le 24 Juin 2016….direction la capitale catalane pour 3 jours…

PROCHAINS RENDEZ-VOUS

Le CHALLENGE DROP Paul Marcus a lieu dimanche prochain pour son 10e anniversaire. Le Stade Niortais, sous l’impulsion de Jean Philippe DIGOUT et de l’Ecole de Rugby, prévoit de recevoir 600 jeunes issus d’une vingtaine de clubs du département, de la région mais aussi du Grand Ouest (Aigrefeuille, Chatellerault, Chauray, Cholet, COB 79, Cognac, La Rochelle, La Roche sur Yon, Marans, Melle, Nantes, Parthenay, Rennes, Saint Maixent, Salles, Niort, Surgères, Vallées Pictaves,…).

Dès 9 :00, les bénévoles seront en poste pour accueillir les participants, alors que les Bretons et les Manceaux seront sur place hébergés dès le samedi soir dans les familles de parents. La journée devrait se terminer vers les 16 :00 avec la remise des trophées.

Le CHALLENGE INTER ENTREPRISE est planifié pour le Jeudi 2 Juin 2016 également au stade Espinassou avec un début des rencontres à 18 :00. Les Anciens des Zaba’s Boys seront pour l’occasion sur le pont et deviendront, l’espace de cette soirée, responsables de plateau, arbitres, voire même joueurs ou serveurs. Des équipes de 6 éléments, parfois mixtes ou féminines, pratiqueront un jeu à toucher à 2 mains pour les hommes et à 1 main pour les femmes.

Des buvettes permettront à chacun de se désaltérer suite à leurs efforts tout en souhaitant que le temps soit de la partie, mais aussi de se restaurer en dégustant d’excellents sandwiches. La soirée sera clôturer par un diner pique-nique pris en commun et moyennant finance. Bonne chance à tous….

Pour ces deux manifestations, il est prévu des actions en faveur de la jeune Margot (voir le numéro hors-série des Echos Stadistes) pour une collecte de fonds afin d’aider l’association « MARGOT STEP BY STEP » en vue d’une opération aux Etats Unis. Il est important de faire preuve de solidarité, une valeur forte du rugby. Soyez généreux...

                                                    Rugbystiquement, en attendant la suite….                                                                                           

                                                                                          Eric Massounie

VISITES depuis octobre 2014

1.png0.png1.png3.png1.png3.png
Aujourd'hui158
Cette semaine373
Ce mois1902
Total101313