rire

ECHOS STADISTES n°30 2015-2016

ÉCHOS STADISTES – ÉCHOS STADISTES – ÉCHOS STADISTES    (N° 30)

SAISON 2015 – 2016

«UN CHOIX CORNELIEN»

Avant la venue de Millau pour la revanche du week-end précédent et face à son déficit de 19 points, Le Stade Niortais n’a plus le choix. Les options ne sont pas nombreuses :

-          passer à l’offensive en inscrivant 3 essais de plus que son adversaire

-          se lancer dans une opération « commando » pour creuser l’écart.

Mais de son côté, Henri FERRERO, l’entraîneur du SOM, ne le voit pas cet œil. « Il était important de gagner sur nos terres et procurer du plaisir à nos supporters. Nous savions que la tâche serait ardue face à une solide équipe longtemps première de sa poule ». Pour lui, la différence n’est pas définitive avant la revanche en Deux Sèvres. « J’ai la sensation que nous avons bénéficié d’un facteur chance alors que Niort est passé à côté de son sujet ». Pour le Millavois, les choses sont claires avant le coup d’envoi à Espinassou. « Nous ne savons pas casser le jeu qui pour nous est fait de mouvement. Franchir ce tour représente pour nous un exploit ». L’objectif est limité ayant conscience des difficultés que pose la Fédérale 1. « Dans l’immédiat, nous poursuivons notre chemin sans se prendre la tête. Notre groupe est solidaire et bien sur le pré ».

Battus 25 à 6, les homes du duo technique LESCAMEL-MOREL sont dos au mur par rapport au challenge fixé en début de saison. Les deux hommes ont sensibilisé les joueurs tout au long de la semaine sur les points à améliorer. « Notre mêlée a été très souvent sanctionnée ce qui nous a pénalisé sur les phases de conquête. C’est une grosse épine que nous nous sommes plantés dans le pied », avance Sébastien MOREL. « Nous ne nous sommes pas adaptés aux conditions de jeu. Des fautes de mains ont coupé court à nos actions ». Auteurs de 38 essais en terres deux-sévriennes, les Stadistes ont démontré leurs qualités en attaque. « Marquer le plus rapidement possible serait l’idéal. Sur un match tout peut aller très vite. Piqués au vif et dans leur orgueil, les garçons nous doivent une réaction. Avec le résultat de dimanche dernier, nous sommes dans la peau de l’outsider ».

Encore une fois la profondeur du banc traduira un manque que Sébastien MOREL est dans l’obligation de combler en endossant le numéro 20. Cela ne l’empêche de conclure que « c’est à nous d’assurer. Il va falloir s’envoyer sachant qu’en même temps notre défense doit rester hermétique et sans failles. Terminer la saison en queue de poisson serait une grande désillusion ».

Les retours de Benjamin STRAPPAZON, de Xavier BRIATTE et de Clément KESTEMAN ne compensent pas les absences de quelques cadres comme le capitaine Jerry Lee BERNARD, Pierre BRUNET ou encore Christiaan ERASMUS. De plus, la qualification de la Réserve réduit les possibilités de combinaisons sur ce fameux banc des remplaçants.

UNE DOMINATION STERILE

Non entré sur le pré et vingt-troisième homme au cas où, Sébastien MOREL ne cache pas sa déception au terme de cette rencontre qui a certes vu les Niortais battre Millau sans pouvoir prolonger la saison (score final 17 à 10). « C’est une grosse désillusion tellement les joueurs se sont investis ». Pour un essai non marqué ou un de trop encaissé, l’élimination tombe comme un couperet.

Les Millavois n’ont réellement pas joué comme le suggérait ci-dessus Henri FERRERO. Mais n’est-ce pas de bonne guerre ? Ce coup d’arrêt a réellement eu lieu au pied du … viaduc. Attendre une mi-temps entière adossée au vent pour marquer les premiers points n’a pas arrangé les affaires des locaux. Certes un sursaut en début de seconde mi-temps durant plus de 10 minutes près de l’en-but adverse sans franchir la ligne, n’a pas suffi à relancer le XV niortais. Finalement, toute la volonté un peu en désordre, donne une petite victoire au Stade Niortais sans recueillir le « graal ». Les Niortais n’ont pas plus profité des dix minutes de temps additionnel octroyés par l’arbitre voyant le coup de sifflet final de la saison retentir à la 91e minute.

REACTION D’APRES MATCH

Sébastien MOREL (co-entraîneur du Stade Niortais) : “Nous avons été énormément pénalisés en première mi-temps sans savoir si nous avons commis autant de fautes. L’essai avant la mi-temps nous remet dans le coup. A la reprise, nous faisons le jeu sans être récompensés. Je suis convaincu que l’arbitre n’a pas pris ses responsabilités. Ce n’est pas Millau qui était mieux organisé. Nous ne pouvons pas tout maîtriser… Nous inscrivons trois essais sans que cela soit suffisant après en avoir encaissé un qui nous plombe la qualification. C’est une déception pour les joueurs qui ont bien bossé toute la saison ».

Jimmy BRAZIER (deuxième ligne du Stade Niortais) : « Nous sommes tristes de voir l’aventure se terminer ainsi. Notre manque de détermination en première mi-temps ne nous a pas avantagés. En commettant beaucoup de fautes, nous avons compliqué notre tâche. La qualification, nous ne la manquons pas à domicile. En étant plus performants à Millau, le contexte aurait été différent ».

Jérémy TORAUD (talonneur du Stade Niortais) : « Notre investissement pour cette phase finale n’est pas récompensé. Très déçu de mettre un terme à la saison sur une telle performance. Mais avouons que c’est sur le match aller que nous perdons la qualification. Très stressés dès le coup d’envoi et avec trop de questions dans la tête, nous loupons notre entame. Malgré le respect que nous devons à Millau, en pratiquant notre jeu traditionnel, nous passons dix fois… je pense que cela nous servira dans un proche avenir. C’est aussi dans l’échec que l’on se construit… »

Henri FERRERO (manager de Millau) : « Nous savions que cela ne serait pas simple. Niort qui a terminé second de sa poule, est une grande équipe. Nous profitons le leur pâle prestation chez nous. Sur la fin, nous souffrons physiquement après avoir su contenir notre adversaire. Poursuivre notre route devient très compliqué avec nos nombreux blessés. Nous verrons bien où cela nous mène… »

Sébastien KUBZIK (co-entraîneur de Millau) : « Nous sommes complètement cuits et pourtant nous l’avons fait. Admiratif de ce que réalisent mes hommes, je maintiens que nous avions fait l’essentiel au Parc des Sports. Nous nous déplacions avec des intentions et non pour être attentistes. La semaine ne sera pas de trop pour que les organismes récupèrent de cette confrontation. »

LE SUD-OUEST PLUS FORT

Pour ce tour préliminaire en phase éliminatoire, les quatre premiers de la poule 8 rencontraient ceux de la poule 7. Pour le manager de Millau, Henri FERRERO, tout comme ses homologues niortais, leur curiosité est au maximum pour savoir laquelle des 2 poules a le niveau le plus relevé.

La conclusion est nette et sans appel, sans pour autant que les résultats ne soient réellement conformes au niveau de chacune des équipes. Mais la vérité est là. De la poule 7, seul le leader Saint Jean d’Angély a dominé Cahors. De leurs côtés, Arcachon, Nafarroa et Niort échouent respectivement face Gaillac, Trélissac et Millau.

Maintenant reste à observer les résultats du prochain tour qui voit St Jean d’Angély en découdre contre Gaillac et Millau face à Trélissac.

L’EQUIPE B POUSUIT

Les Réservistes représenteront les couleurs niortaises en huitièmes de finale du championnat de Fédérale B face à Lormont. Les Jeunes joueurs encadrés par le duo POQUE-GUILLET ont dominé leurs homologues de Gaillac sur le score de 20 à 10. Face à de nombreuses absences et le banc à fournir à l’Equipe Première, le groupe s’est déplacé à Cadaujac avec dans ses rangs 3 Juniors issus des Moins de 18 (Paul RASSINOUX, Quentin AUBINEAU, Quentin FOUQUET-METIVIER).

Leur aventure se poursuit pour jouter contre les Girondins qu’ils ont affrontés à deux reprises en matchs de poule. A Lormont, les Niortais se sont inclinés 36 à 15 avant de prendre une belle revanche à Espinassou sur le score sans appel de 28 à 0. Sur le terrain de Saintes dimanche prochain (à 15 :00), les Stadistes joueront une belle que tous souhaitent victorieuse pour arriver en quarts de finale. Croisons les doigts…

LES JEUNES

Le 5 Mai dernier, les Moins de 12 Ans participaient à un tournoi à Valence d’Agen (82). Lors de la phase de barrages, ils sont vainqueurs successivement de Lectour 4 essais à 1, de Montech 9 à 0, de la Vallée du Lot 5 à 1.

Premier au classement, ils intègrent dans l’après-midi la poule forte pour jouer 4 matchs de 2 fois 5 minutes. Cette fois les oppositions sont d’un autre calibre. Vainqueurs de Saint Médard en Jalles (2 essais à 0) et de Portet sur Garonne (3 à 0), ils s’inclinent contre Cahors (2 à 0) et Toulouse Lalande (1 à 0) pour présenter un bilan équilibré. Ils terminent quatrième sur dix-sept participants.

Partis la veille, les Niortais ont été reçus dans des familles qui n’ont fait que des louanges sur le comportement des jeunes niortais à travers leur politesse et leur gentillesse. Comme le soulignent de concert les éducateurs, « nous entamons le tournoi pied au plancher avec une qualité technique au-dessus de la moyenne pour terminer premier de poule. Puis l’après-midi, sous une forte chaleur, les débats sont plus relevés. Nous finissons au quatrième rang d’un super tournoi qui nous a permis de faire découvrir un autre rugby à nos garçons, fait de vitesse et d’envie ».

Les plus grands, les Moins de 14 Ans, se classent huitième du tournoi disputé à La Roche sur Yon. Avant de perdre en quart de finale contre les locaux yonnais 14 à 7, ils ont battu Marans et Sait Herblain sur le même score de 21 à 0, puis perdu face Tarbes 18 à 7.

La défaite concédée contre Limoges 21 à 14 les prive de la septième place.

Les Cadets et les Juniors se rendaient quant à eux à Blaye en Gironde pour représenter le Stade Niortais respectivement à un tournoi à XV et à VII. L’Entente Niort-Chauray encadrée par Cyril MATHE fait bonne figure en terminant premier au classement général pour la quatrième fois consécutive. Belle performance…

Les Cadets remportent le trophée de leur catégorie en finale face à Salon de Provence alors que les Juniors se classent 5e

L’avenir est en train de se construire !!!!

                                                    Rugbystiquement, en attendant la suite….                                                                                           

                                                                                          Eric Massounie

 

VISITES depuis octobre 2014

1.png0.png1.png3.png1.png4.png
Aujourd'hui159
Cette semaine374
Ce mois1903
Total101314