rire

ECHOS STADISTES n°28 2015-2016

ÉCHOS STADISTES – ÉCHOS STADISTES – ÉCHOS STADISTES    (N° 28)

SAISON 2015 – 2016

«UN DERNIER COUP DE COLLIER»

Pour cette dernière levée de la phase de classement, l’enjeu proposé au Stade Niortais est relevé avec une victoire bonifiée à ramener de Peyrehorade pour conserver et assurer le fauteuil de leader.

Les hommes du président Bernard AROLDI se préparent pour terminer le travail entamé en Septembre 2015. « Tout au long de la saison, nous avons joué les premiers rôles sans que cela ne soit programmé à la veille de la première journée. Du coup, cette rencontre a son importance et nous l’abordons sans pression » souligne Sébastien MOREL, le co-entraîneur du Stade Niortais. « Lors de la dernière trêve, nous avons récupéré dans un premier temps. Ensuite nous avons repris sur du travail spécifique axé sur le physique et le jeu, en parallèle d’un programme en vue des phases finales», précise le capitaine Jerry Lee BERNARD. « Notre objectif est de demeurer premier. A nous d’assumer ce statut. A cette place, nous nous donnons plus de chances. Toutefois, être second n’hypothèque pas nos ambitions pour autant ».

Sébastien MOREL se souvient que lors du match aller, « cette équipe landaise nous a posé de nombreux problèmes. Si nous regardons ses résultats, les Landais perdent de peu et leur classement ne reflète pas les qualités de ce groupe homogène. Soyons conquérants… ». Le Stade Niortais se doit donc d’aborder ce dernier acte avec humilité et sans le galvauder. « Cela fait quelques semaines que nous nous savons qualifiés. C’est un réel luxe. Penser au-delà du match du jour serait une erreur et nous exposerait à une désillusion », conclut le trois quart centre.

MANQUE DE VIGILANCE

Et bien finalement, les Stadistes ont échoué dans leur dernier challenge et Saint-Jean d’Angély leur a grillé la politesse pour conquérir au terme de la dernière journée la première place que les Angériens n’ont jamais occupée depuis l’entame du championnat.

Seuls deux points de bonus ont fait la différence puisque le bilan comptable est identique entre les deux clubs en nombre de victoires, de défaites et match nul.

A la 65e minute, les Niortais mènent 33 à 21, avec le bonus offensif en poche (5 essais contre 2). Mais c’est sans compter sur la combativité des Landais qui n’ont rien lâché pour terminer la rencontre sur une excellente dynamique afin d’infliger un 12 à 0 à leurs hôtes. Avec la transformation du dernier essai, le « planchot » affiche un score de parité à 33 partout.

Certes la rencontre fut agréable à suivre pour des spectateurs comblés face au festival offensif exprimé par les deux équipes. Les trois quarts et les avants se sont mis à l’unisson pour déployer des attaques. Pratiquant très peu de jeu au pied et à la recherche du bonus offensif, les Deux Sévriens s’emploient sur les pénaltouches, ce qui représente le risque à courir pour atteindre le point supplémentaire de la victoire.

Les entraîneurs reconnaissent néanmoins qu’à défaut des cinq points, la prestation du groupe est riche d’enseignements par rapport au travail accompli. Une première ligne dynamique (Joachim FRAUDEAU et Julien MASSE), un deuxième ligne Jimmy BRAZIER sur actif et présent sur tous les fronts, ont tiré l’équipe vers le haut.

Rémi LESCAMEL reconnait que « nous perdons notre première place, mais ce n’est vraiment pas grave. Premier ou second cela ne change pas grand-chose. Le comportement de l’ensemble démontre que nous sommes dans le vrai par rapport au programme suivi depuis quelques semaines. La grande satisfaction est de qualifier les deux équipes ce qui nous permet d’atteindre notre objectif de début de saison ».

UNE BELLE PERFORMANCE

L’équipe B réalise au cours de ce déplacement chez le premier de la poule, une excellente performance. Vainqueurs 25 à 7, sans trembler, les Réservistes confortent leur quatrième place et surtout leur qualification pour les seizièmes de finale programmées le 8 Mai prochain. Inscrivant 3 essais contre 1 seul concédé à leurs adversaires, ils ont rendu une copie des plus parfaites et très prometteuse pour la suite.

PREMIER TOUR ELIMINATOIRE

Fort de sa qualification, le prochain adversaire du Stade Niortais sera le 3e de la poule 7, MILLAU en matchs aller (1er Mai) et retour (8 Mai à Espinassou). Les Stadistes vont prendre la route pour la sous-préfecture de l’Aveyron, région du Languedoc-Roussillon-Midi Pyrénées, à l’intérieur d’une ancienne province du Rouergue.

Ils rencontreront au Parc des Sports le Stade Olympique Millavois Rugby, vainqueur dans le passé du Challenge de l’Espérance en 2004. Cette équipe est entraînée par le duo Sébastien KUZBIK (un ancien du Stade Toulousain) et Henri FERRERO. Elle affiche 12 victoires, 1 match nul et 5 défaites, soit un parcours presque identique aux Niortais. Maintenant cette confrontation permettra de savoir si le rugby pratiqué en poule 8 est plus élaboré que celui de la poule 7.

Les oppositions pour les autres qualifiés de la poule sont : Cahors - Saint Jean d’Angély, Bassin Arcachon - Gaillac et Nafarroa - Trélissac. En cas de qualification, Niort pourrait jouer la montée en Fédérale 1 contre Trélissac (1er de la poule 7) ou Nafarroa (pour une belle en deux manches) les 15 et 22 Mai 2016.

ANALYSE À TRAVERS QUELQUES CHIFFRES

Sans dévoiler le jeu mis en place par le staff niortais, quelques statistiques pourront nous permettre d’apprécier les forces et faiblesses de l’équipe première du Stade Niortais.

Au terme de cette dix-huitième journée, 29 à 20 est le score moyen en faveur du Stade Niortais (35 à 14 à Espinassou et 26 à 23 à l’extérieur). Si la phase aller fut un sans-faute avec 9 victoires consécutives, 4 victoires pour autant de défaites et un match nul laissent apparaître les limites niortaises par la suite.

Sur le plan offensif, 4 tranches de 10 minutes sont performantes avec 10 essais inscrits au cours de chacune d’elles (0 à 10 mn, 40 à 49, 60 à 69 et 70 à 80), soit surtout en cours de seconde mi-temps. A contrario, la période entre les 50 et 59 minutes avec seulement 4 essais inscrits est la moins prolifique.

Les buteurs ont transformé 22 pénalités au cours des premiers actes et 15 au cours des seconds. Cela traduit que les débuts de rencontres, soit sur les 10 premières minutes, les Niortais sont très efficaces avec 92 points marqués sur les 524 au compteur.

Sur les 36 essais encaissés, l’efficacité de la défense est évidente sur la tranche entre les 20 et 29 minutes avec 1 seul essai pointé par les adversaires alors qu’un relâchement est flagrant en fin de match avec 10 franchissements de la ligne d’en-but entre les 70èmeet 80ème minutes, plus les arrêts de jeu.

UN DEPART DE POIDS

Benjamin SCHMUTZ, troisième ligne niortais, change complètement d’horizon et ce dès cette semaine. Ainsi, il ne sera pas de l’effectif qui disputera les phases finales à venir.

Etiopathe de formation, il s’envolera très prochainement pour la Nouvelle Calédonie en vue d’ouvrir un cabinet médical. Les supporters ne verront donc plus ce garçon très attachant et talentueux sur le plan rugbystique. Bon vent à lui et merci pour ses prestations.

LES JEUNES

Fin de parcours pour les Jeunes du RCN XV (entente Niort-Chauray) qui poursuivaient leur saison en matchs éliminatoires dans leurs championnats respectifs.

Les Moins de 16 Ans, à Saintes en Teulières B, se sont inclinés en quarts de finale contre Royan Saujon Rugby sur le score de 12 à 7.

Les Moins de 18 Ans, sur le même terrain en Philiponeau B, ont lourdement chuté quant à eux en huitièmes de finale contre l’Entente Barbezieux-Jonzac 62 à 10.

Côté Ecole de Rugby, les deux présidents ont eu une belle surprise lors du tournoi de Marans (le 10 Avril dernier) puisque les Moins de 12 sont revenus avec la Coupe des Vainqueurs.

En poule de classement, ils enchaînent par trois victoires contre Marans 2 (9 essais à 0), Saintes (5 à 0) et Montaigu (12 à 0). Dans l’après-midi, ils débutent en quarts de finale contre Aigrefeuille sans trembler et se qualifient pour la suite sur le score de 12 à 0. En demi-finales, leur défense demeure très solide puisqu’ils battent Saint Nazaire 5 à 0. Puis arrive la finale contre une des bêtes noires, La Rochelle. Au terme d’une opposition un peu plus équilibrée, il remporte le tournoi 4 essais à 2.

Avec la Grande Coupe, ils ramènent celle du Challenge de l’Offensive avec 47 essais inscrits.

Sur un plan d’ensemble, cette performance associée à celle des quatre autres catégories présentes permet à l’Ecole du Stade Niortais de revenir de Charentes Maritimes avec le Super Challenge du Tournoi (Moins de 14 et Moins de 10 : 3e, Moins de 8 : 2e).

                                                    Rugbystiquement, en attendant la suite….                                                                                           

                                                                                          Eric Massounie

VISITES depuis octobre 2014

1.png0.png1.png3.png1.png4.png
Aujourd'hui159
Cette semaine374
Ce mois1903
Total101314