rire

ECHOS STADISTES n°25 2015-2016

ÉCHOS STADISTES – ÉCHOS STADISTES – ÉCHOS STADISTES    (N° 25)

SAISON 2015 – 2016

«OBJECTIF PHASES FINALES»

A deux journées de la fin de la phase régulière, l’étau se resserre pour le Stade Niortais… avec comme espoir une des deux premières places de la poule et si possible la première.

Mais avant d’envisager cette issue, les Stadistes se devaient de franchir l’obstacle Morlaàs en terrain basque. Or les Morlanais n’ont concédé qu’une seule défaite à domicile ce qui traduit leur solidité en terres béarnaises. En effet, seul Saint Jean d’Angély est revenu victorieux sur le score très serré de 18 à 17.

« Nous nous déplaçons en toute humilité. Restons humbles face à une équipe qui n’a plus rien à espérer ni à craindre », commente Sébastien MOREL. « La planification du calendrier est catastrophique avec un rythme incohérent. Le point positif est de pouvoir récupérer sur le plan physique. Maintenant, nous sommes en mode « phases finales » pour arriver en forme à la mi-avril ».

Pour le compte de cette antépénultième journée, l’encadrement a pris l’initiative de mettre au repos le trois quart centre Mickael CHIKER, le pilier Benjamin STRAPPAZON et le demi de mêlée Timothé DIGOUT. Par contre, Jerry Lee BERNARD reprend place dans la ligne d’attaques avec ses galons de capitaine alors que Tony GIRAUD est en phase de reprise.

« AU BOUT DU SUSPENS »

Pour cette rencontre, nous bénéficions de l’observation d’un connaisseur très connu du Stade Niortais, à savoir Jean Louis SARRAILH qui a fait durant tout le week-end le déplacement en Béarn pour accompagner des copains niortais à travers un stage gastronomique, mais aussi une balade autour d’un lac vers Soumoulou, avant de supporter les Stadistes le dimanche après-midi.

Nous profitons donc de son analyse très pertinente pour faire un retour sur la victoire niortaise. « A force de chercher la façon de perdre ce match, elle (l’équipe niortaise) a failli réussir dans son entreprise », résume Jean Louis. « Toutefois, il faut lui reconnaître des ressources morales car, dans un sursaut collectif, le groupe a regroupé ses efforts pour venir arracher la victoire ».

En effet, ce n’est que dans les arrêts de jeu que le Stade Niortais réussit à conserver sa première place grâce à un essai collectif, « sur un ballon porté né d’une ultime touche à 10 mètres de l’en- but adverse ». Les Morlanais ayant en mémoire le match aller, montrent un tout autre visage avec une opposition plus consistante. « Ils auraient même pu l’emporter. Mais pour cela, il aurait fallu qu’ils se montrent plus réalistes lors de franches occasions, au moins à quatre reprises… ».

Notre observateur-supporter a apprécié le comportement du demi de mêlée Christiaan ERASMUS. « Il a joué un match très solide surtout sur son échappée de plus de 40 mètres pour conclure en contre. Il a gagné son duel avec son vis-à-vis pourtant coriace. Il a montré des qualités de combattant », comme tout sud-africain qui se respecte. « Il a permis à l’équipe de rester dans le match et de traverser sans trop de dommages au score les moments faibles en première mi-temps ».

L’arrière Romain CHAUVET a réalisé à ses yeux une belle prestation. « Se faufilant telle une anguille du Marais Poitevin au milieu de plusieurs joueurs, il est l’auteur du second essai. Son jeu au pied, précieux par ses trajectoires longues, maintient l’adversaire à distance et dans son camp. De plus, il est dangereux dans ses tentatives même à 50 mètres ».

Il ne manque pas de mentionner que le Stade Niortais a glané cette nouvelle victoire à l’extérieur « au bout du bout. Sans vraiment briller car elle n’a pu qu’en de rares moments imposer son jeu fait de mouvement général et rapide. Mais vaincre à l’extérieur est toujours bon pour le moral. Le tout au pied des Pyrénées encore blanches en fond d’écran ».

De leurs côtés, St-Jean et Arcachon, victorieux avec le point bonus, se rapprochent respectivement à deux et trois longueurs du Stade Niortais. Avec la venue des Girondins lors d’un dimanche festif, un succès avec bonus offensif pour les Stadistes, scellerait les positions pour les deux premières places.

DECEPTION POUR LA RESERVE

En préambule, notre narrateur déjà présent derrière la main courante, reconnait que « l’équipe B est passée à côté de quelque chose… laissant passer les occasions de s’imposer». En meublant le score par quatre pénalités contre une, les Niortais mènent 12 à 3. C’est face au vent et contre la pente au cours du second acte que ceux-ci lâchent prise.

« En plus, avec la sortie du buteur, le groupe perd pied progressivement avec deux échecs du buteur suppléant. C’est dommageable », car avec cette défaite, le Stade Niortais descend à la quatrième place derrière son adversaire du jour.

ANNECDOTES

Sébastien MOREL devrait se souvenir assez longtemps de la fin de rencontre suite au rapprochement quelque peu tendu avec le demi de mêlée local. Nul doute qu’il devrait conserver son polo comme trophée de ce succès, vu son état en lambeaux après un échange assez musclé, heureusement sans suites et une traversée de terrain plus tard….

Si le temps est magnifique et très favorable au jeu niortais, le terrain de Morlaàs a laissé assez dubitatifs les hommes du duo LESCAMEL-MOREL. Un en-but très court obligeant une zone d’échauffement sur les longueurs et surtout un dénivelé d’environ un mètre en diagonale, pénible pour les jambes des visiteurs non habitués, ont surpris la délégation niortaise.

Le fait d’entendre dans les tribunes un « Depuis le débbuuuuut » sur un timbre de voix très connu, a permis d’identifier la présence de Pierre Soulet, alias « La Sole ». Il accompagnait Francis Soulet, invités tous les deux par un copain de ce dernier, issu du corps arbitral, et ce durant tout le week-end avec en fil rouge la double opposition entre Niort et Morlaàs.

Un grand merci à Jean louis SARRAILH pour tous ses commentaires et toutes ses observations qui m’ont permis d’étayer ce compte rendu.

REACTIONS

Rémi LESACAMEL (co-entraîneur du Stade Niortais) : « Nous avons lutté face à une équipe accrocheuse, courageuse, qui nous a posé d’énormes problèmes. Face à l’organisation que nous mettons en place, les joueurs n’ont pas répondu à notre attente. Tout en nous reposant sur notre système défensif, nous pouvons être heureux de l’issue favorable. Je reste assez mitigé par rapport à ce que les garçons devraient proposer en vue des phases finales. Venus pour gagner, nous cherchions des certitudes. Là nous avons échoué… Sur le plan rugby, peu de choses à retenir sauf la victoire qui nous maintien dans l’objectif ».

Romain CHAUVET (arrière et buteur du Stade Niortais) : « Notre prestation n’a rien d’exceptionnel. Mais nous revenons avec quatre points et c’est l’essentiel. Nous n’avons pas mis tous les ingrédients nécessaires pour nous imposer comme bien souvent à l’extérieur. Nous nous sommes compliqués la tâche nous-mêmes. Avec la venue d’Arcachon, nous nous devons de finir le travail. Avant notre déplacement à Morlaàs, nous avions comme objectif de gagner les trois derniers matchs. Cela tient toujours… »

Jean François VIGNEAU (co-président de Morlaàs) : « Présents dans l’engagement, je suis déçu pour mes joueurs. Réactifs suite à la prise de points, ils ont réussi de bonnes choses et auraient mérité une meilleure issue. Il nous a manqué un brin de réussite qui nous fuit depuis le début de la saison. Encore une fois les arrêts de jeu nous desservent. Nous méritions la victoire ».

ECOLE DE RUGBY

Samedi dernier, les meilleurs éléments de l’Ecole de Rugby ont participé à un tournoi à Angoulême. Le bon comportement des équipes est souligné par les deux président Olivier GARAULT et Olivier LAROUY, tous deux félicitant leurs éducateurs.

Ainsi les Moins de 10 ans terminent à très prometteuse 2e place, les Moins de 12 Ans au 5e rang un peu plus désavantageux, les Moins de 8 Ans en 9e position pleine d’enseignements.

Dimanche aura lieu la traditionnelle présentation à tous les supporters, tous les partenaires et parents présents, et ce avant le coup d’envoi du match de l’équipe première face à Arcachon.

Les Présidents en profitent pour inviter les bienfaiteurs de l’EDR à participer au barbecue à partir de midi. Ils ont également réussi à négocier l’entrée gratuite pour les parents accompagnateurs. Ils sont attendus très nombreux….

  

                                                    Rugbystiquement, en attendant la suite….                                                                                           

                                                                                          Eric Massounie

VISITES depuis octobre 2014

1.png0.png1.png3.png1.png7.png
Aujourd'hui162
Cette semaine377
Ce mois1906
Total101317