rire

ECHOS STADISTES n°24 2015-2016

ÉCHOS STADISTES – ÉCHOS STADISTES – ÉCHOS STADISTES    (N° 24)

SAISON 2015 – 2016

«UNE AMITIE TRES FORTE»

Votre serviteur venant de reprendre ses archives sur la dernière Coupe du Monde de Septembre et Octobre 2015 en Angleterre, est tombé en arrêt sur un article paru dans le quotidien l’Equipe.

L’entraineur du Stade Niortais, Rémi LESCAMEL, y est cité et s’est même vu interrogé par un journaliste. Nous apprenons à travers l’interview que le Rochelais est un proche du sélectionneur des Champions du Monde, soit de la grande équipe de Nouvelle Zélande.

Une photo agrémente cet article sur laquelle nous pouvons reconnaître un autre homme très connu des Niortais, à savoir Christian BOURGNE, ancien joueur dans les années 70 et entraîneur du Stade Niortais lors de deux saisons (1988-89 et 1989-90) après avoir pris en charge techniquement le XV rochelais.

A cette époque (saison 1987-88), Rémi LESCAMEL occupe le poste de talonneur au côté de Steve HANSEN alors trois quart centre sous le maillot Jaune et Noir de La Rochelle (en compagnie d’un autre niortais parti tenter une expérience en Charentes Maritimes, Gilles MANCEAU).

Au cours de cette saison, l’unique passée au pied des tours « des 3 Sergents » par le néo-zélandais, des liens d’amitié très forts animent les deux hommes. Pierre SALVIAC se trouve à l’origine de la venue de Steve HANSEN pour fouler la pelouse du stade Deflandre, soit d’un joueur qui souhaiter découvrir le rugby français venant du club des Marist de Christchurch et évoluant aussi pour le compte de la province de Canterbury. Il avait alors 27 ans. Installé près du port, Rémi LESCAMEL est le premier à le dépanner suite à des ennuis récurrents de véhicule. De là naissent des liens très forts et toujours très actifs.

Christian BOURGNE se souvient d’un déplacement à Lannemezan où les Rochelais étaient particulièrement attendus. « En plus d’un joueur, il est déjà un excellent éducateur présent le Mercredi à l’école de rugby. A Lannemezan, au terme d’une belle générale, il était sidéré. Il m’a dit : je suis dans un autre monde, c’était la préhistoire ».

« LE JEU DU BANZAI »

Rémi LESCAMEL n’hésite pas à faire connaître les bons coins rochelais à son nouveau pote. « Nous allions à la pêche en mer. Je l’emmenais dans mon village d’Esnandes ». Joueur au poste de trois quart-centre, il s’est rapidement fondé dans le groupe. « C’est un malin », reconnait Rémi. « Avant les matchs, il me demandait d’aller voir l’arbitre pour lui dire qu’il ferait semblant dans l’en-but d’aplatir sur sa chaussure pour surprendre l’adversaire et relancer ».

Steve appréciait les troisième mi-temps à la suite de « vrai match. Il nous a appris le « benzai », soit un match par équipes de descente de bières ». Après cette saison très moyenne, il est rentré en Nouvelle Zélande, dans sa province de Chrischurtch où il devient l’entraîneur adjoint dix ans plus tard. C’est le moment choisi par Rémi LESCAMEL pour le rejoindre afin d’accomplir un vieux rêve : jouer chez les All Blacks. « Il ne m’a jamais lâché. Il a tout fait pour moi ». Pendant trois mois, il porte les couleurs des Marist et découvre avec son ami les recoins de l’île. « Il m’a ouvert tous leurs entraînements tout en me demandant mon avis. Ce qu’il continue de faire à chaque fois que nous nous croisons alors qu’il est coach des Blacks. Il précise qu’en discutant, à travers nos échanges, on s’élève tous les deux ».

Le fil de cette amitié est énorme et ne s’est jamais cassé. « En tournée en France ou en Angleterre avec son équipe, je me pointe à la réception de son hôtel et je le demande. Malgré son statut, cinq minutes plus tard, il est en bas et m’intègre à la délégation et me voilà à discuter à côté de grands joueurs (comme Mc Caw). Steve est un homme d’une grande valeur humaine comme peuvent l’être les Néo-Zélandais ».

La particularité dont peu de personnes perçoivent les effets, nous est racontée par Rémi. « Observez bien lorsque la caméra sera sur lui, il se passe l’index sur le nez. C’est un signe pour sa famille et aussi, m’a-t-il dit un jour, pour ses amis de La Rochelle ».

Voilà donc une belle histoire telle que seul le RUGBY en fourni entre les hommes, ou les femmes, qui pratiquent ou entraînent ce sport… et je tenais à la partager avec vous.

PROFITER DU REVERS DE ST JEAN

Revenons maintenant à l’actualité niortaise avec la reprise du championnat et le nouveau challenge qui attend les Niortais : conserver la première place de la poule.

Nous ne reviendrons pas sur la défaite concédée par l’adversaire directe pour ce fauteuil de leader tant convoité, Saint Jean d’Angély sur le terrain de Nafarroa, au terme d’une rencontre houleuse entre les joueurs mais également avec les supporters.

Au classement, les Stadistes devancent de trois points les Angériens après leur dernier succès acquis sur Aire sur Adour. Cette dernière victoire, Clément JALES, de retour dans le groupe à cette occasion, la commente avec lucidité tout en se projetant sur la suite de la saison sans connaître le résultat de St Jean du côté de Saint Jean Pied de Port et de Saint Etienne de Baïgorry.

« Nous avions à cœur de nous racheter. La consigne consistait à mettre d’entrée une grosse pression sur l’adversaire. Mission accomplie puisque à la 18e minute, nous menons 22 à 0. Un léger relâchement s’en est suivi car nous avons commis trop de fautes tout en devenant imprécis dans notre finition. Par la suite, notre puissance physique et le retour d’une bonne discipline nous permettent de creuser l’écart ».

Sur le plan personnel, Clément se réjouit de pouvoir réintégrer le groupe et d’être titulaire dans le XV niortais après deux matchs avec l’équipe B. « Malgré les conditions d’entraînements difficiles (terrains interdits), ma première satisfaction est d’avoir pu disputer cette rencontre dans son intégralité. Sur la fin, j’ai quelque peu souffert physiquement ».

Au terme d’une semaine de repos, les pelouses asséchées, l’activité et les séances d’entraînement vont reprendre pour préparer l’avant dernier chapitre de cette saison 2015-2016. « Nous allons très vite nous retrouver pour trois séances par semaine avant de nous déplacer à Morlaàs où il n’est pas aisé de s’imposer. A nous de renouveler notre prestation du match aller qui nous a vu vaincre 51 à 21 ».

Puis arrivera le 3 Avril prochain, la venue d’Arcachon. « Nous n’en sommes pas là. Prenons les matchs les uns après les autres et passons l’obstacle Morlaàs. Ensuite, il sera temps de penser aux Girondins. Notre objectif est d’acquérir une des deux premières places à la fin de la phase régulière », commente Clément JALES avant la défaite de St Jean.

Avant les trois dernières journées, il y a fort à parier que son ambition comme celle de ses camarades est devenue plus ambitieuse.

ERRATUM

Suite au dernier numéro des Echos Stadistes (N° 23), un des lecteurs n’a pas hésité de porter un commentaire suite à une erreur géographique commise par votre serviteur.

Le jeune retraité Jean Louis SARRAILH me permet de situer de manière plus précise le club de Nafarroa qui, en fait, est bien loin de « la banlieue paloise » comme mentionné par mes soins.

« Rendons à César ce qui appartient à César ». Comme le souligne Jean Louis, le club de Nafarroa est né de la fusion entre Saint Etienne de Baïgorry et Saint Jean Pied de Port, et ce après de nombreuses saisons de haine sportive à travers des disputes de clochers.

Je tiens à faire ce correctif par rapport à tous les Basques qui pourraient lire notre rubrique et je m’excuse auprès d’eux de cette confusion involontaire de ma part.

Dont acte…..

Jean Louis accompagnera une délégation d’Anciens Zaba’s Boys pour assister à la rencontre face à Morlaàs. En effet, un petit groupe se déplace afin de participer dès Vendredi soir, à Aydie (64) en stage de confection de conserves de canards gras. S’ensuivra une dégustation en direct des produits locaux tels que foie gras, carcasses de canards et magrets grillés à la plancha le tout arrosé de Madiran, cette fois sans modération….

Bon appétit à tous avant de revenir très vite sérieux pour supporter les Niortais dès dimanche 13 :30 et 15 :00.

                                                       Rugbystiquement, en attendant la suite….                                                                                           

                                                                                          Eric Massounie

VISITES depuis octobre 2014

1.png0.png1.png3.png1.png4.png
Aujourd'hui159
Cette semaine374
Ce mois1903
Total101314