rire

ECHOS STADISTES n°22 2015-2016

ÉCHOS STADISTES – ÉCHOS STADISTES – ÉCHOS STADISTES    (N° 22)

SAISON 2015 – 2016

« PAS UNE EQUIPE DE DERBIES »

Avoir l’ambition de gravir un échelon, à savoir d’accéder à la division supérieure, c’est avoir un comportement exemplaire sur tous les terrains foulés par vos crampons, Messieurs les Stadistes.

Etre premier de poule de la première à la seizième journée n’est pas une fin en soi. Des défaites se doivent d’être qualifiées comme accidentelles et exceptionnelles (à Arcachon), d’autres peuvent l’être de décevantes (Nafarroa), même très décevantes et inadmissibles par rapport aux ambitions (St Paul les Dax), enfin affligeantes contre un concurrent direct (St Jean d’Angély).

Le Stade Niortais totalise maintenant quatre défaites tout en perdant sa place de premier et en lui donnant un statut d’équipe classique et « lambda », qui se voit même menacée par le troisième Arcachon qui lui rendra visite le 3 Avril 2016.

De par ses résultats, St Jean, équipe invaincue depuis la cinquième journée, s’affirme bien comme un quinze avec de véritables ambitions que le groupe souhaite mener à terme. De son côté, à la faveur d’un calendrier favorable sur la phase « aller », le Stade Niortais obtient de bons résultats mais pas assez réguliers dans le temps.

A l’étude de son parcours, St Jean s’est incliné à Peyrehorade 11 à 6 dès la première journée, puis sur ses terres face à Arcachon 19 à 20. Huit jours plus tard, c’est à Niort que les hommes de Gérald Merceron subissent leur troisième revers. Depuis que des victoires avec un seul nul à Hagetmau. Toujours est-il que jamais les Charentais n’ont encaissé plus de 24 points à travers ses erreurs de parcours, ce qui n’est pas le cas de nos Niortais, quoique jamais perdants à Espinassou.

Or c’est loin de ses bases qu’une équipe se forge un caractère et une réputation de combattante. Depuis plusieurs années, le Stade Niortais n’est pas une équipe de derbies mais une simple équipe de championnat avec d’excellentes périodes et des résultats en « dents de scie ».

Maintenant, la première place devient difficilement accessible, car sur sa lancée et sur sa dynamique, fort de ce large succès acquis sur son désormais dauphin, St Jean gonflera son capital point face à des seconds couteaux (à Nafarroa et à St Paul les Dax et les venues de Hagetmau et de Lormont). Pour Niort, la tâche s’annonce plus ardue avec au programme la venue d’Aire sur Adour, le voyage à Morlaas, la réception d’Arcachon pour une revanche et surement la seconde place et enfin un déplacement à Peyrehorade.

Faites vos comptes…..

« RELACHEMENT A L’HEURE DE JEU »

Pour le plus court déplacement de la saison, les Niortais avaient dans le collimateur la place de premier de poule. « St Jean brigue cette place depuis la mise en place de leur super dynamique (série en cours sans défaites depuis celle concédée à Niort). La réaction et la contribution des garçons dans leur investissement vont être intéressantes », avance Rémi LESCAMEL. Il avoue également que ce club (le RACA) ne lui réussit pas du tout depuis son arrivée au club en Juin 2012, mis à part la victoire de Novembre dernier (sur le score de 21 à 16). « Nous allons essayer d’inverser cette tendance. Pour moi, au coup d’envoi, c’est du 50/50 ».

« Comme tout derby, ce sera un match particulier qui pourrait accoucher d’une souris…. Il nous faudra être conquérant devant et efficace sur nos temps forts. L’engagement et la discipline constituent les ingrédients indispensables pour bien figurer », explique-t-il en guise de préparation et de discours auprès de ses joueurs.

Seulement, comme ses hommes sur le terrain, il a très vite déchanté. En lever de rideau, si l’Equipe B a montré la voie à suivre, les équipiers premiers en ont pris une parallèle sans trouver la bretelle de secours.

La défaite est cuisante, celle qui affiche le plus grand nombre de points encaissés par les Stadistes au cours de leur quatre revers. D’en conclure que St Jean mérite sa première place, cela ne souffre d’aucune contestation. Les retardataires dimanche dernier ont dû être surpris et n’auront pas eu l’occasion de voir le premier essai inscrit par les Angériens au bout d’une minute trente.

Déjà « la messe est dite », « les mouches ont changé d’âne » et le fauteuil de leader d’occupant… Malgré un frémissement d’envie en fin de premier acte, menés 13 à rien, les Niortais craquent et explosent littéralement au bout d’une heure de jeu et encaissent cinq essais, tout en sauvant l’honneur par Timothée DIGOUT, derrière sa mêlée.

Pour le Capitaine Clément KESTEMANN qui retrouvait sa place en première ligne après un match de suspension (suite aux 2 cartons jaunes infligés à St Paul Les Dax), les trop nombreuses erreurs techniques sont à l’origine de cette nouvelle déroute et déception. « Après l’ouverture du score par St Jean, nous avons réagi et répondu présent sur l’engagement. Malheureusement, nous perdons complètement le fil à l’heure de jeu. Nous avons laissé tomber. C’est fort regrettable car le score est lourd, même si St Jean mérite amplement cette victoire ». C’est le moins que l’on puisse dire et cela démontre que le rugby niortais n’est plus un rugby de combat…

DEUX A LA SUITE

La Fédérale B remporte un second succès de suite. Cette équipe confirme qu’elle sait voyager et s’affirmer même proche de ses bases. Cette huitième victoire acquise 22 à 17 sur son homologue angérien lui permet de s’installer à la troisième place de la poule dotée d’un capital de 41 points. Elle est devancée par Lormont (50 points) et Peyrehorade (49 points).

A quatre journées de la fin, Lionel POQUE, le co-entraîneur, voit son groupe « dans les clous » pour la qualification. Pour information, la Réserve niortaise possède la deuxième dotation en points bonus (offensifs et défensifs). Avec 9 points supplémentaires, elle est précédée dans ce classement par Lormont avec un quota de 10 points.

RENCONTRE ENTRE COUSINS

Pris par ailleurs, ni le Président Bernard AROLDI, ni le Vice-Président Pierre ZABALETTA, ne pouvaient se rendre à St Jean pour représenter le Stade Niortais lors de la réception d’avant match.

Il a donc été demandé au Président de l’Association des Anciens, Alain ROUVREAU de revêtir la veste présidentielle. Il l’a d’ailleurs fait avec grand plaisir d’autant qu’il n’arrivait pas en terre inconnue. En effet, il se trouve que le Président du RACA, Christophe LACOMBE, n’est autre que le cousin d’Alain. « J’entretiens des liens familiaux très fort avec Christophe et ce depuis qu’il est tout petit. Et oui, il est bien plus jeune que moi… ». Ce fut donc pour eux des retrouvailles certes programmées mais surtout très chaleureuses. « En plus d’une rencontre de voisins pour se disputer la première place de la poule à travers ce derby, ce fut pour nous deux une rencontre familiale ».

Lors du discours d’avant match, Alain fut très touché par quelques paroles prononcées par son cousin. Il a eu droit à un émouvant retour en arrière. « Devant tous les sponsors invités et les élus présents, c’est avec beaucoup d’émotion qu’il a évoqué notre lien familial et rappelé que c’était moi qui lui avait offert sa première paire de chaussures à crampons »…….

« Quelques bières plus tard, l’émotion a laissé place à des mises en boîtes en règle. Si je faisais le beau après la victoire de la Réserve, j’ai vite déchanté après le match de nos équipes premières. J’ai en effet bien été obligé d’admettre que St Jean avait été meilleur que nous. Mais malgré le résultat, pour moi ce fut un bel après-midi !!! », conclut Alain ROUVREAU.

RESULTATS

Les Moins de 18 Ans stadistes, en championnat Balandrade, ont été dominés en Vendée par l’équipe de La Roche sur Yon sur le score de 29 à 0. Les Niortais campent à la troisième place de leur poule avec 24 points devant leur adversaire du jour, soit une contre-performance. Le premier n’est autre qu’Angoulême loin devant avec 42 points.

Lors du même déplacement, les Moins de 16 Ans du Stade Niortais en championnat Teulières A, se sont largement inclinés 43 à 7. Ils se classent cinquième avec seulement 13 points alors que Poitiers survole la poule avec 44 points.

Avec la réception de Saint Maixent, les Moins de 16 Ans de l’Entente RCN XV ont remporté leur match 36 à 17. Ils occupent la troisième place avec 32 points. Mais le classement est très perturbé suite à de nombreuses rencontres reportées. Ils sont derrière Parthenay (39 points) et Saint Maixent (35 points) et n’ont pas abdiqué pour gagner au moins une place.

                                                      Rugbystiquement, en attendant la suite….                                                                                         

                                                                                        Eric Massounie

VISITES depuis octobre 2014

1.png0.png1.png3.png1.png3.png
Aujourd'hui158
Cette semaine373
Ce mois1902
Total101313