rire

ECHOS STADISTES n°14 2015-2016

ÉCHOS STADISTES – ÉCHOS STADISTES – ÉCHOS STADISTES    (N° 14)

SAISON 2015 - 2016

UN GROUPE DIMINUE

La défaite concédée à Arcachon, le Stade Niortais doit prouver que cette mésaventure n’est que passagère. Retrouver le goût de la victoire représente l’enjeu de cette dernière rencontre de l’année 2015 qui s’est montrée très rassurante pour le club du président Bernard AROLDI, les comptes maintenant équilibrés…

Déçu par ce manque d’envie de ses joueurs, Rémi LESCAMEL a mis à profit la semaine écoulée pour recadrer tout son monde. «Sans efforts, nous revenons vite une équipe ordinaire. Indiscipline, conquête déficiente, ballon sur deux échappé en attaque, autant d’ingrédients qui conduisent à la défaite».

Mais son collègue Sébastien MOREL tempère quelque peu ces propos. «Ce revers ne sera qu’un accident qui ne va pas nous faire soudainement paniquer. Nous comptons sur une réaction avec la venue de Peyrehorade pour poursuivre notre chemin positivement».

Les Landais, jamais vainqueur loin de leurs bases, sont annoncés comme un groupe «joueur malgré peu de densité physique. Promus, ils ne se débrouillent pas si mal sixième au classement», ajoute Rémi LESCAMEL.

La problématique pour jouer cette neuvième journée de championnat tourne autour des nombreux absents, le déplacement dans le Bassin d’Arcachon ayant laissé des traces. Une douzaine de licenciés pour blessures ou absences manquent à l’appel, si bien que présenter une équipe B compétitive inquiète l’encadrement technique.

Joachim Fraudeau (cinq points de suture), Rémi Lebrequier (entorse d’un genou), Thomas Carrère (douleurs dorsales), les incertitudes autour de Jerry Lee Bernard (en délicatesse avec un genou) et de Romain Chauvet tout comme Samuel Boissinot et Timothée Digout, soit deux demis de mêlée, alimentent cette liste. Xavier Briatte absent la complète avec d’autres titulaires de l’équipe B, au moins une demi-douzaine. «Nous allons faire avec les moyens du bord. Sur la brèche depuis Août, il est temps de faire une coupure salvatrice moralement et physiquement pour repartir sur de nouvelles bases», argumente Sébastien Morel.

UNE VICTOIRE COMPLIQUEE

Face à ces difficultés, le Stade Niortais se complique la tâche dès le coup d’envoi. Ainsi, passé à côté de sa mise en place et traduisant un jeu faible en initiatives, les Niortais peinent et se retrouvent menés au score à la pause 10 à 12, pour la première fois cette saison à domicile. «Et ça, nous n’en avions pas l’habitude ce qui a pour vertu de nous bloquer», reconnaissent les deux entraîneurs.

Contre un quinze landais plus en jambes, les maux et les travers remarqués le dimanche précédent sont toujours présents. Heureusement, la réaction des locaux est immédiate dès la reprise avec plus de maîtrise et de rythme. Auteur de 18 points, Baptiste Sapparart est de nouveau l’homme du jour. Son essai dès le retour des vestiaires relance les débats en faveur de ses coéquipiers qui reprennent le score à leur compte. Mais ils ne parviennent pas à distancer leur adversaire qui demeure toujours «à porter de fusil».

Au cours de ce second acte, le duel de buteurs tourne alors en faveur de Baptiste qui clôture la marque à la 77e minute au bénéfice d’une troisième pénalité contre six pour Iralde, son homologue.
De plus, le banc de touche a donné de l’influx et a pleinement répondu aux attentes des entraîneurs. Une défense des plus solides n’a ni cédé ni lâché face aux assauts adverses postés plus de dix minutes durant devant la ligne niortaise, l’arbitre revenant à deux reprises sur une mêlée à cinq mètres sans accepter l’essai pour les Landais. Ces derniers se sont appuyés sur le point fort à savoir la passe après contact donnant beaucoup de rythme à leurs attaques.

REACTIONS

Sébastien MOREL (co-entraîneur du Stade Niortais) : «Nous ne sommes pas satisfaits du contenu et les absences n’expliquent pas tout. Avec un groupe de 25 depuis le début de la saison, tout est plus simple. Il faut arrêter de se voir trop beau. Cette rencontre dans le prolongement d’Arcachon le confirme. Aujourd’hui, nous nous contenterons des points acquis. La trêve va faire du bien à tout le monde. Ensuite, il sera temps de reprendre le travail sans se reposer sur nos lauriers».

Baptiste SAPPARART (arrière et buteur du Stade Niortais) : «Contre une belle opposition jouant parfaitement la passe après contact, nous avons disputé un match compliqué. La défaite à Arcachon était toujours dans les mémoires ce qui nous a quelque peu bloqué et crispé en première période. De par les nombreuses absences, les entraîneurs avaient demandé aux cadres de prendre leurs responsabilités».

Clément JALES (troisième ligne centre du Stade Niortais) : «La semaine a été compliquée. Mal rentrés dans la rencontre, il a fallu attendre le second acte pour prendre les choses en main. Ensuite, la fin de rencontre a été laborieuse sur le plan physique. De fait, les vacances vont faire du bien et arrivent à point nommé».

Thierry FERRAND (entraîneur de Peyrehorade) : «Nous savions où nous venions et notre première satisfaction est d’avoir fait douté les Niortais, premier de poule. Ces derniers, même diminués, démontrent qu’ils ne sont pas que solides sur les ballons portés. Nous avons des situations favorables mais stériles avec l’absence d’un dernier joueur en soutien. Nous ne disposons pas d’un groupe pléthorique et nous ne luttons pas dans la même catégorie. Toutefois ce type de comportement dans un tel match s’explique par une grande camaraderie. Il convient de retenir le côté positif de cette journée avec la victoire de la Réserve et de notre point de bonus défensif».

LA FEDERALE B

L’équipe de Lionel POQUE et Jérome GUILLET n’y arrive vraiment pas puisque défait pour la seconde fois consécutive à Espinassou, cette fois contre le premier de la poule, sur le score de 20 à 24. Il se confirme donc que la pression à domicile paralyse et bloque les jeunes niortais. Un effectif très clairsemé n’est pas la seule excuse à mettre en avant. Les fins de rencontre sont difficiles puisque comme contre Morlaas, c’est dans les cinq dernières minutes que la balance bascule du mauvais côté.

Face aux nombreuses défections sur blessures ou absences suite au succès à Arcachon, les entraîneurs ont convoqué un de leurs collègues en la personne de …. Sébastien MOREL au poste de trois quart centre (numéro 13) et même du préparateur physique et arbitre fédéral Antoine Leroy comme remplaçant … en cas de réel besoin.

Si Sébastien a payé de sa personne comme fer de lance de la ligne de trois quart, les Stadistes n’ont pas démérités en menant au score jusqu’à la soixante quinzième minute. Mais voilà, le physique des Landais a été plus efficace sur la fin.

RESULTATS

Avec la réception des Angoumoisins du SA XV, les Moins de de 16 ans en championnat Teulières A encadrés par Jean Pierre DEKEIN et Nicolas HELIS se sont inclinés sur le score de 24 à 51. Dans la foulée, les Moins de 18 ans en championnat Balandrade et encadrés par Thierry DUFERMIER et Alain BARRE ont subi le même sort avec une défaite 14 à 33.

Comme le soulignent les dirigeants du Stade Niortais, « nous pouvons voir l’écart qui existe entre les jeunes d’un club de Fédérale 1 et de Fédérale 2. Toutefois, nous ne pouvons pas nous contenter de cela et nos actions, comme le travail des éducateurs doivent s’améliorer dans la mesure où l’effectif de ces deux catégories représentent le réservoir de nos équipes Séniors ».

A Thouars, l’entente Niort-Chauray sous l’appellation RCN XV a joué une double confrontation contre le club voisin nord deux sévriens. Les Moins de 16 ans en championnat Teulières B entraînés par Cyril MATHE et Vincent PEROCHON se sont imposés par le plus petit des écarts 13 à 12. Enfin, les Moins de 18 ans, éduqués par Alain LEBRAS et Michel REREAU, en championnat Philipponeau, sont revenus avec une défaite contre leurs homologues de l’UST 17 à 5.

La prochaine journée de championnat aura lieu le dimanche 17 Janvier 2016 par un déplacement à Saint Jean Pied de Port pour affronter en match retour l’équipe de Nafarroa qui vient d’infliger une seconde défaite à Arcachon. La trêve de nouvelle va donc durer cinq semaines.

Le premier match à Espinassou se déroulera le dimanche suivant, soit le 24 Janvier 2016 avec la réception d’Hagetmau.

                                                     Rugbystiquement, en attendant la suite….                                                                                        

                                                                                       Eric Massounie

VISITES depuis octobre 2014

1.png0.png1.png3.png1.png3.png
Aujourd'hui158
Cette semaine373
Ce mois1902
Total101313