rire

ECHOS STADISTES n°11 Saison 2015-2016

ÉCHOS STADISTES – ÉCHOS STADISTES – ÉCHOS STADISTES    (N° 11)

SAISON 2015 - 2016

CONTINUER À VAINCRE

Pour terminer cette deuxième période de championnat, soit la deuxième série de trois rencontres, le Stade Niortais en déplacement à Aire sur Adour espère revenir avec la victoire.

Sans être «flamboyants» face à St Jean, les Niortais poursuivent leur parcours victorieux pour être une des meilleures équipes de Fédérale 2 avec son total de 23 points sur 25 possibles. «Notre objectif était de distancer un concurrent direct aux deux premières places de la poule. Sans convaincre, le groupe a accompli des actions propres tout en profitant des fautes commises par l’adversaire», reconnait Sébastien Morel.

«Maintenant, il nous faut assumer notre statut de premier. Il appartient aux joueurs de se responsabiliser. Aire sur Adour représente une équipe qui doit s’imposer sur ses terres pour continuer d’exister. Notre nouveau challenge à court terme est de vaincre là-bas pour poursuivre l’aventure 15 jours plus tard avec la venue de Morlaàs». Viendra ensuite le déplacement à Arcachon.

Pour ce voyage dans les Landes, le duo technique doit se passer du capitaine Jerry Lee Bernard qui vient de subir une infiltration à un genou et d’Abbes Kerfani, retenu en sélection tunisienne. Par ailleurs, le demi de mêlée, Timothée Digout sera le banc remplacé sur le terrain par le sud-africain et néo-stadiste Christiaan Erasmus pour une première titularisation.

UN SIXIEME SUCCÈS

Et cela en autant de matches disputés. Face à cet excellent parcours, au terme du premier tiers du championnat, les objectifs du Stade Niortais s’ouvrent sur des perspectives très favorables.

Même si une nouvelle fois à l’extérieur, la prestation n’a pas atteint le niveau attendu, le résultat positif détermine l’opportunisme et la détermination du groupe.

Deux essais inscrits par une première ligne dynamique (Enguerrand Gaubert et Julien Masse) et, de nouveau une bonne performance au pied de l’arrière Baptiste Sapparart (14 points), permet de laisser l’adversaire du jour à 8 longueurs et de lui faire subir sa troisième défaite consécutive.

Des objectifs en fortes hausses de par le premier revers concédé par le dauphin Arcachon sur le terrain de Morlaàs…le prochain adversaire de Niort dans quinze jours à Espinassou. Les résultats sont, sur ce sixième chapitre, très favorable aux Niortais qui repoussent maintenant leur second à 4 points et le troisième Morlaàs à…10 points.

LA FÉDÉRALE B

Sur sa lancée et après une superbe victoire glanée sur le voisin Saint Jean, les Jeunes Niortais de la Réserve ont réédité une nouvelle prestation de qualité sur leurs hôtes aturins. Cette victoire, cette fois à l’extérieur dans les Landes, démontre les progrès dont se satisfont les entraîneurs Lionel Poque et Jérôme Guillet. Tous deux ont à leur disposition un groupe au complet car la trêve a permis le retour de nombreux absents sur blessures afin de mettre en place des situations de jeu performantes. Ce succès sur le score de 20 à 16 en appelle d’autres qui positionneront cette équipe de réservistes en tête de poule en vue de sa qualification qui devient et reste l’objectif premier.

Nous en reparlerons plus longuement dans un des prochains numéros.

L’IMPORTANCE DU BUTEUR

Le premier qualificatif que peut être attribué à ce rôle pour un joueur de rugby est «ingrat». Mais nous pouvons y ajouter «important» car il a le pouvoir de donner la «gagne» ou d’assurer une prise du score et débloquer une situation serrée.

Si l’an dernier Romain Chauvet fut le Niortais le premier à œuvrer dans cet exercice avec 106 points inscrit avec son pied droit (17 transformations et 24 pénalités), il a été suppléé une fois blessé par son camarade Baptiste Sapparart auteur quant à lui de 162 points avec 30 transformations et 34 pénalités (complétés de 5 essais pour un total de 187 points).

Cette saison, Baptiste a conservé ce rôle qui lui va si bien avec 75 unités à son compteur en 5 rencontres avec 15 transformations et autant de pénalités, soit plus d’un tiers des points marqués par l’équipe (1).

Sa dernière prestation face à Saint jean d’Angély prouve que la réussite du buteur est déterminante. Malgré deux échecs, il était au point avec également son pied droit. Positionné au poste d’arrière, il n’est pas rare de voir dans toutes les équipes le botteur dans la ligne de trois quarts, ailier ou demis d’ouverture et de mêlée, en fait peu d’avants.

En mémoire, nous revient le deuxième-ligne australien Eales dont la distance de 50 mètres ne gênait pas. Le ballon positionné en mode « torpédo » sur un petit monticule de sable, ce grand joueur, par la taille et sa carte de visite, représente une exception. Plus loin de nous, votre serviteur en catégories Cadets et Juniors, frappait dans cette prestation alors troisième ligne aile.

Il faut néanmoins admettre que cette réussite demeure conditionnée par la distance où la faute est sifflée. Plusieurs critères favorisent cela tels une domination territoriale, une forte pression offensive sur l’équipe adverse, une mêlée et un jeu d’avants performants combinés à des attaques tranchantes.

Pour Baptiste Sapparart, arrivé à Niort depuis 4 ans, il est impératif d’entretenir cette qualité par le travail. «Quelques séances d’une heure avant les entraînements sont indispensables pour régler aussi bien ma course d’élan et ma frappe. En tout état de cause, les lauriers doivent être partagés par mes co-équipiers qui me placent dans les meilleures conditions pour au moins faire le choix des tentatives. Avec la confiance de mon capitaine sur le terrain, je ne fis que ce qui m’incombe à travers cette charge».

Cet état de fait devient une vérité malgré l’isolement parfois ressenti par un tel joueur. Il est observé par ses 14 camarades sur le pré, le staff technique et le banc de remplaçants sur la touche et bien sûr par les supporters dans les tribunes. En cas de réussite, tout va bien. A contrario dans l’échec, cette solitude pourrait envahir le mental du buteur. Mais son capitaine et ses co-équipiers ne lui en veulent jamais, toujours les premiers à le réconforter.

En cela, un buteur est très rarement capitaine de l’équipe sur le terrain. Voilà une règle respectée et respectable pour tout entraîneur.

  1. Depuis la sixième journée et la victoire à Aire sur Adour, il convient d’ajouter 14 points à son total soit 89 points pour 16 transformations et 19 pénalités.

RÉSULTATS

Pour les Moins de 18 Ans, ils remportent leur rencontre à Espinassou face à La Roche sur Yon dans leur propre championnat sur le score de 21 à 17.

Leur prestation a été quelque peu poussive contre un groupe qui ne souhaite pas baisser les bras bien que mener au tableau d’affichage. Les Niortais arrivent de par leur énergie à maintenir un écart suffisant de quatre points pour l’emporter.

Chez les Moins de 16 Ans, le déroulement de leur opposition contre le même club de La Roche sur Yon a été tout autre. Largement battus 59 à 7, les Cadets Niortais n’ont pas existé. Dotés de gabarits plus développés, les Yonnais n’ont pas eu à forcer leur talent. Un simple essai transformé permet aux Niortais de sauver l’honneur.

UNE PARFAITE RÉUSSITE

Durant tout le week-end dernier, le Tournoi À LA MELEE, en Rugby Fauteuil, a démontré que dans ce monde un peu fou, des hommes et des femmes ont la capacité de surpasser leur handicap pour s’exprimer par le sport.

Philippe Soulet, très proche de l’organisation et partie prenante de la section niortaise dotée d’un effectif de dix licenciés, se montre très satisfait pour cette troisième édition. «Trente cinq fauteuils engagés démontrent que notre tournoi commence à voir une bonne cotation. Ils viennent d’un peu partout, de Bourgoin Jallieu, Carquefou, Brive, Limoges, Clermont, Panazol, Bordeaux, Paris et Niort. Des équipes sont ainsi formées pour se confronter dans de courtes rencontres, le tout dans une ambiance hyper conviviale. Nous avons déjà pris rendez-vous pour l’an prochain autour du 11 Novembre 2016 avec une campagne médiatique plus développées».

Les concurrents ont également exprimé leur satisfaction sur l’organisation mise en place et sur leur prise en charge. Sur deux terrains de tennis réservés dans la salle IMS (route de Cherveux), les conditions sont optimales.

Le président de la Fédération du Rugby Fauteuil, Michel Terrefond ne tarit pas d’éloges sur le sujet. «A Niort, nous sommes reçus tels des rois. C’est un réel plaisir de venir dans la cité deux-sévrienne. Dès que nous évoquons entre nous, le tournoi de Niort, une seule certitude devient une évidence «on y va». Les avants et les après compétitions ne sont que plaisir». Voilà ce qui constitue un succès à toutes manifestations sportives…

FESTIVITÉS

Pour les Zaba’s Boys, la traditionnelle réception du Beaujolais Nouveau devient un motif de retrouvailles mais aussi de retrouvailles. Jeudi soir, les Anciens s’attableront après «leur séance de toucher» pour fêter l’arrivée de ce breuvage arrosant un repas concocté par notre Master Chef de service, Guy Mattera.

L’Ecole de Rugby prendra le relai le lendemain toujours au club house du Stade Niortais pour organiser «une pasta partie géante» pour remercier tous les bénévoles. Les présidents Olivier Garrault et olivier Larrouy attendent un maximum de personnes qui n’auront à s’acquitter tout simplement soit d’une bouteille de vin soit d’un dessert.

Que les Festivités commencent ne serait-ce que pour effacer les contrariétés dernièrement vécues avant celles de Noël.

                                                     Rugbystiquement, en attendant la suite …                                                                                         

                                                                                         Eric Massounie

VISITES depuis octobre 2014

1.png0.png1.png3.png1.png4.png
Aujourd'hui159
Cette semaine374
Ce mois1903
Total101314