rire

ECHOS STADISTES n°10 2015-2016

ÉCHOS STADISTES – ÉCHOS STADISTES – ÉCHOS STADISTES    (N° 10)

SAISON 2015 - 2016

PRENDRE UNE REVANCHE

Avec une entame de saison sans fautes, le Stade Niortais aborde la première manche du derby face à Saint Jean d’Angély de la meilleure des manières, avec beaucoup de confiance, mais avec le secret espoir de conserver son invincibilité à Espinassou.

De leurs côtés les Angériens, légèrement en porte à faux, sortent d’une défaite sur leurs terres d’un point contre le dauphin des Niortais, l’équipe d’Arcachon. L’idée des hommes de Gérald Merceron est donc de redresser «le navire» et retrouver le goût de la victoire.

Pour les hommes du duo Lescamel-Morel, le traumatisme de l’an dernier (voire des années précédentes) doit être évacué même s’ils étaient revenus vainqueurs du déplacement lors du match retour.

Afin de réussir dans leur entreprise, la base de joueurs revenus victorieux de Lormont est reconduite. Seule différence, l’intégration de la nouvelle recrue sud-africaine Christiaan Erasmus après ses débuts en Réserve au bénéfice de la blessure de Simon Piaud. Mais la charnière Timothé Digout et Dorian Fays est maintenue d’entrée avec confiance.

AVEC DETERMINATION

Le Stade Niortais sûr des valeurs qui l’animent, s’est montré patient et très mature dans un match délicat à négocier face à un XV angérien qui n’avait pas digéré la défaite concédée huit jours plus tôt face aux joueurs du Bassin d’Arcachon.

Pour la circonstance et malgré une affiche maintenue au dimanche, le public a répondu présent. Face à une tribune complètement garnie, les Stadistes ont fait front aux assauts de leurs adversaires. Ils surmontent leur appréhension suite à une entame timide. Le buteur Sapparart ne répond pas très efficacement à son homologue avec deux échecs consécutifs.

Mais très vite, en osmose avec ses coéquipiers, il retrouve confiance pour réussir la performance d’inscrire tous les points de la victoire avec huit pénalités transformées. «Je ne fais que bonifier le travail de mes camarades et aujourd’hui des «gros». Sans eux, un buteur n’est rien. Il leur appartient de nous mettre dans les meilleures conditions possibles pour exploiter notre talent».

Un seul essai inscrit par St-Jean traduit le côté hermétique des défenses. «Avec cinq essais encaissés la semaine dernière, nous avions besoin de nous repositionner sur le plan défensif», souligne Sébastien Morel.

Finalement, cette cinquième victoire revêt une grande importance hiérarchiquement parlant puisque deux équipes sont maintenant de réels candidats au deux premières places que sont Niort et Arcachon, primordiales pour la suite et les ambitions affichées.

REACTIONS D’APRES MATCH

Rémi LESCAMEL (co-entraineur du Stade Niortais) : «Voilà un match âpre et disputé… Un vrai derby et en fin un premier test positif. St-Jean, c’est du sérieux. Nous aurions pu gérer différemment la rencontre en nous infligeant moins de pression dès le coup d’envoi. Ceci dit le groupe a fait le travail. Nous restons invaincus à Espinassou ce qui représente un de nos principaux objectifs. Nous continuons à avancer».

Gérald MERCERON (ancien international et entraîneur de St-Jean d’Angély : «J’éprouve beaucoup d’amertume au-delà de la déception. Certaines décisions du corps arbitral nous privent en fin de match du bonus défensif. Il est regrettable que les arbitres assistants présents sur ce type de confrontation n’influencent pas plus sur telle ou telle faute pourtant constatée. Attendons le retour à domicile !».

Baptiste SAPPARART (arrière et buteur du Sade Niortais) : «Sur le plan personnel, reconnaissons que ce fut un splendide après-midi. Après mes deux échecs, la conservation de ma concentration m’a permis de régler mon coup de pied et de me remettre dans le bon sens. 24 points c’est un bon total, mais cette performance est à partager avec mes camarades».

Xavier BRIATTE (troisième ligne centre du Stade Niortais) : «Depuis cinq années que je suis à Niort, c’est ma première victoire face à St-Jean. Nous progressons. En mêlée et dans les regroupements, ils nous ont proposé au gros défi, mais nous avons su répondre présent. Avec ce cinquième succès, nous validons notre excellent début de saison. Nous repoussons les Angériens un peu plus loin au classement et c’est très bien».

QUELQUES STATISTIQUES

Si lors de la précédente journée, il a fait bon voyager puisque tous les visiteurs ont vaincu chez leurs hôtes, cette cinquième manche inverse complètement la tendance. Toutes les équipes sont restées maîtresses à domicile.

Au classement, le troisième pointe désormais à 10 longueurs de Niort et à 9 points d’Arcachon. De Morlaas à Aire sur Adour, seulement 5 points séparent le troisième du huitième. Pour l’instant les Niortais et les Girondins font cavaliers seuls. Attendons le 6 Décembre 2015 pour en savoir plus à travers leur première opposition dans le Bassin.

L’EQUIPE B A L’HONNEUR

Les Réservistes alternent le bon et le moins bons. Si à l’extérieur, les Jeunes Stadistes ne manifestent pas tout l’enthousiasme que leurs entraîneurs sont en droit d’attendre, il en est tout autre à domicile.

Face à leurs homologues angériens pourtant plus imposants physiquement, leur dynamisme a mis à mal leurs adversaires. En bout de ligne, ils inscrivent la bagatelle de cinq essais pour une victoire bonifiée 37 à 3. Ils confirment ainsi leur troisième place et promettent de démontrer plus de régularité lors des prochains matches. Leur marge de progression reste encore importante.

LE RUGBY AU FEMININ

Le rugby féminin se développe. C’est une vérité depuis la magnifique Coupe du Monde disputée par l’équipe nationale autour de sa capitaine Gaëlle Mignot au poste de talonneur. Médiatiquement, un reportage lui a même été consacré dimanche dernier sur FR3.

Le corps arbitral voit également l’éclosion de quelques talents. La réalité vécue dernièrement par le Stade Niortais en est une véritable preuve sans être une première. Madame Mariane Gruel remplit parfaitement son rôle en Fédérale 2 avec plein d’espoirs pour atteindre d’autres sommets de par son jeune âge. Si les filles de terrain produisent plus de jeu alors que les hommes se lancent plus dans le défi physique, cette dernière explique « vouloir faire dans la prévention et le pédagogique tout en faisant preuve d’autorité dans ses sanctions. Je préfère arbitrer le genre masculin plutôt que les féminines ». D’ailleurs elle œuvre efficacement et beaucoup plus dans ce milieu.

Le développement du rugby féminin s’observe également au sein du Stade Niortais et plus particulièrement de l’Ecole de Rugby. Une section féminine vient de voir le jour et tous les samedis matins un certain nombre de jeunes filles se retrouvent sur le pré. De plus, au niveau de chaque catégorie, les effectifs augmentent.

INFORMATIONS

Deux minutes d’applaudissements très nourries par une tribune pleine à craquer ont rendu hommage à nos deux derniers disparus : Eusébio Munoz et Serge Laitang. Les joueurs avaient pris l’initiative de porter un tee short à l’effigie du second avec l’inscription «Salut l’Ami Sergio» autour d’un vélo, Réserve et Equipe Fanion regroupées.

La mascotte Espinasse est revenue à Espinassou pour chauffer, en compagnie de la bandas «les 1O Sonnants», un public qui a pu apprécier non seulement la prestation des Niortais mais aussi ces deux initiatives.

Un seul bémol donne une note négative à la journée, une sono peu conforme aux attentes des spectateurs qui sont dans l’incapacité de percevoir les annonces faites de manière très claire par le speaker. Voilà un autre chapitre à ajouter au dossier de la Ville de Niort avec les demandes d’un éclairage permettant l’organisation de matches en nocturne. Certes le Stade Niortais est un club centenaire, mais les installations se doivent de se moderniser pour le confort tous.

Hugues SOULET qui n’est autre que le fils de notre célèbre «La Sole» (Pierre Soulet, trois quart niortais des années 80-90), a pris en main le site «Facebook» du Stade Niortais. Il assure le suivi en direct des rencontres du Stade au moins à domicile. Pour les déplacements, il aura la possibilité de poursuivre sa mission dans la limite des places disponibles dans le bus.

Samedi et dimanche prochain aura lieu à la salle IMS (route de Cherveux) le tournoi «A la mêlée». Les représentants du rugby fauteuil viendront de toute la France pour se retrouver et participer de manière très conviviale à des oppositions très spectaculaires. L’entrée est gratuite. Venez nombreux encourager tous les participants très démonstratifs de leur volonté de prolonger leur combat.

RESULTATS

Ce week-end, les Jeunes de l’Ecole de Rugby étaient sur plusieurs fronts dans le cadre de tournois régionaux.

A Saint Maixent en compagnie du club local (SASM) et de Chauray, les oppositions triangulaires ont donné les classements suivants :

- Moins de 8 ans à première place pour le Sade Niortais

- Moins de 10 ans à deuxième place pour le Stade Niortais

- Moins de 12 ans à deuxième et troisièmes place sur quatre avec deux équipes niortaises en compétition.

A Saint-Junien en Haute Vienne, dimanche après-midi, les Moins de 12 ans ont remporté le tournoi après avoir dominé les équipes de Limoges, Brive, Poitiers et Saint-Junien.

Voilà des résultats qui donnent entière satisfaction aux deux présidents Olivier Garault et Olivier Larrouy ainsi que les éducateurs de chaque catégorie.

Suite au challenge Orange qui a vu sur le plan national un quatuor de niortais terminer à la troisième place en préambule la finale du championnat de France TOP 14 à Saint Denis, le groupe de Moins de 14 ans fut invité par la société Orange à La Rochelle. Les jeunes niortais ont pu donner de la voix et supporter les «Jaunes et Noirs» lors de leur succès bonifié face à Oyonnax.

Enfin, l’Ecole de Rugby est encore présente sur le front local avec un groupe de garçons et de filles en qualité de ramasseurs de balles pour le match Niort/St-Jean. Encadrés par Christophe Gris et Mathieu Zdan, ils étaient disposés autour du terrain et ont une nouvelle fois rempli leur rôle avec un grand enthousiasme, participant ainsi à la bonne organisation de la journée.

                                                     Rugbystiquement, en attendant la suite….                                                                                          

                                                                                   Eric Massounie

VISITES depuis octobre 2014

1.png0.png1.png3.png1.png4.png
Aujourd'hui159
Cette semaine374
Ce mois1903
Total101314